06 avril/11 novembre 2019 – Exposition autour du « Capricorne » de Max Ernst

Dorothea Tanning and Max Ernst with his sculpture, Capricorn, 1947, © John Kasnetsis, ADAGP Paris 2019

Dorothea Tanning et Max Ernst avec sa sculpture, Capricorne, 1947, © John Kasnetsis, ADAGP Paris 2019.

Inaugurée le 6 avril dernier, l’exposition « Constellation Capricorne » a investi l’Écomusée du Véron dans le cadre de l’opération « Culture près de chez vous » du ministère de la Culture. Il s’agit de favoriser l’itinérance des œuvres d’art et de prêter aux musées de province des œuvres iconiques issues des collections de grandes institutions parisiennes.

L’opération a permis à l’écomusée d’avoir accès à une œuvre liée à son territoire : Capricorne, une sculpture monumentale de Max Ernst jusqu’alors exposée sur la terrasse du Centre Pompidou, qui rejoint ainsi la Touraine où elle a été créée. L’artiste réside en effet au Pin perdu, à Huismes, quand il finalise ce totem monumental.

Capricorne est aujourd’hui intégré à  un parcours d’exposition, baptisé « Constellation Capricorne , qui présente des œuvres de  Paul Klee, Brassaï, Picasso, Edi Dubien et Richard Fauguet.

Écomusée du Véron
80, route de Candes – 37420 – SAVIGNY-EN-VÉRON
Tél. 02 47 58 09 05
Mail : ecomusee@cc-cvl.fr

Périodes d’ouvertures 2019
6 avril/31 mai et 1er octobre/11 novembre
10h – 12h30 / 14h – 18h.
Ouvert uniquement l’après-midi les week-ends et jours fériés.
Du 1er juin au 30 septembre
10h – 12h30 / 14h – 18h.
Ouverture jusqu’à 19h les week-ends et jours fériés.

Fermetures annuelles
Le 1er mai, du 21 décembre au 6 janvier 2020.

 

 

Le Pin perdu : une maison d’artistes en Touraine

La maison de Max Ernst et Dorothea Tanning a reçu le label « Maison des illustres » décerné par le Ministère de la Culture et de la Communication, en octobre 2016.

De tout temps, la Touraine a attiré les artistes. Certains s’y sont fixés, comme Max Ernst, dont la maison-atelier se visite toujours, à Huismes, prés de Chinon.

En 1955, Max Ernst, peintre, sculpteur, poète, et sa compagne Dorothea Tanning, elle aussi artiste, se fixent à Huismes, près de Chinon, dans la ferme du Pin, qu’ils rebaptisent le Pin perdu. Lire la suite

La Devinière : un concert-lecture pour découvrir la maison d’enfance de François Rabelais

« Esbaudissez-vous, mes amours, et gaiement écoutez le reste : tout à l’aise du corps et au profit des reins ! »

A une portée d’arquebuse de Chinon, La Roche-Clermault abrite une demeure, La Devinière, qui fut la maison d’enfance de François Rabelais et qui replonge aujourd’hui les visiteurs dans le décor des Guerres Picrocholines. Le 5 mai prochain, les étudiants en master de Musicologie de l’Université de Tours feront revivre les textes de Maître François lors d’une lecture-concert suivie d’un temps convivial avec dégustation.

Le père de François Rabelais, Antoine, avocat au siège royal de Chinon et sénéchal de Lerné, possédait plusieurs propriétés dont La Devinière, à Seuilly, où François a pu passer ses premières années d’enfance.

Lire la suite